Pourquoi Delta assurances s’engage avec le DAC ?

DACart & culturemécénat
Delta assurances s'engage au DAC

Le 12 janvier dernier, nous avons eu le plaisir d’assister à la conférence de presse organisée par le Digital Art Club, en présence des organisateurs de la biennale des arts numériques Chroniques et des membres du club. Présent également, Guillaume Marmin, l’artiste lauréat du « Crush » du DAC : Prix du monde économique pour l’art numérique en espace public. Cette récompense lui est décernée pour son œuvre « Passengers » exposée à Villefranche puis à Aix en Provence, avant d’entamer un tour de France.

Lors de cette conférence de Presse, Benoît Lecat est intervenu pour expliquer les raisons de l’implication de Delta assurances dans le Digital Art Club.

 

Le DAC, qu’est-ce que c’est ?

« Le Digital Art Club est un club d’entreprises, réunies autour de Chroniques, pour soutenir la création artistique contemporaine et les cultures numériques afin d’éclairer le numérique par l’art.
Dans une époque de transition où chaque semaine apporte son lot de bouleversements et d’accélération, ces entreprises ont choisi d’appréhender ces phénomènes technologiques par le prisme de la sensibilité et de la créativité ». www.chroniques.org/digital-art-club

 

Notre rencontre avec l’Art & la Culture

L’engagement de Delta assurances dans le mécénat artistique a débuté avec une manifestation au rayonnement international : MP2018. L’année culturelle tissait déjà, sur le thème de l’Amour, le lien entre culture et acteurs économiques. Nous y avons vu alors un vecteur de développement pour notre territoire. Par le biais d’une série de vidéos en caméra cachée, nous avons d’ailleurs impliqué certains de nos clients dans notre participation à cet évènement, ravis de se prêter au jeu !

Puis, l’année suivante, c’est une résidence d’artiste qui s’organisait avec Diane Guyot de Saint Michel et le médiateur culturel Fraeme : une aventure humaine à vivre, cette fois, avec nos collaborateurs durant 3 mois, au sein de nos locaux marseillais.

 

Notre adhésion au DAC : La poursuite et l’affirmation de notre démarche dans le mécénat artistique

Alexandre Contencin, président de Marsatwork et co-fondateur du Digital Art Club, connaît bien Delta assurances, ses valeurs et l’état d’esprit du groupe, insufflés par Benoît Lecat.

En 2019, au fait de nos actions menées dans ce domaine, il nous a proposé de devenir membre fondateur du Club. Il était avec Fabien Fabre (Resp. des relations aux entreprises & des projets européens – Seconde Nature et Zinc ) à l’étape de sa création et tout était à imaginer : une motivation supplémentaire pour rejoindre le DAC !

 

Pourquoi le DAC ?

A la différence d’autres acteurs culturels avec lesquels nous nous sommes engagés précédemment, le DAC ne représente qu’une partie ciblée d’une production beaucoup plus vaste et diversifiée en matière d’art contemporain.

Mais notre choix s’est porté sur l’Art Numérique. Il nous semblait être plus fédérateur en faisant écho auprès d’une plus large part de nos collaborateurs ; avec des oeuvres souvent immersives, sans doute plus accessibles d’emblée, pour un public plus ou moins averti. On peut y voir un côté « ludique » (Terme employé avec précaution. Ce n’est pas un jugement de valeur sur la qualité ou la portée de cette production).

Bien entendu, il renvoie à la digitalisation de l’entreprise et s’inscrit dans la dynamique d’une culture pour tous, inclusive et durable participant au développement de notre région. Et enfin, le DAC associe pleinement le monde entrepreneurial à ses actions.

Pour toutes ces raisons, le Club répond aux préoccupations de Delta assurances qui se retrouve dans ses valeurs ainsi que dans celles des artistes.

 

La transition digitale, un champ commun des possibles pour les artistes et l’entreprise ?

Depuis plus de 100 ans, Delta assurances grandit au rythme de son environnement, suivant de près ses évolutions et tentant même de les devancer pour servir au mieux ses clients.

Ce sont ses valeurs de toujours : l’ouverture d’esprit, l’innovation, la créativité et la volonté de « regarder les choses sous un autre angle » qui l’ont guidée dans ce parcours et qui semblent aujourd’hui résonner avec les préoccupations de l’Art Digital. Avec ces artistes qui ont choisi la voie du numérique comme moyen d’expression et ses technologies comme outils de création. Ces artistes qui nous offrent une interprétation de notre monde en mouvement et un regard sur son devenir.

L’accélération de la transition digitale oblige en effet les entreprises à se réinventer. Delta assurances n’y échappe pas ! Au cœur de ce processus, le groupe est dans une démarche de création, de recherche d’idées nouvelles et de sources d’inspiration, de changement de paradigme.

Et si l’on évoque le constat des fondateurs du DAC « Dans un monde ou le numérique impacte tous les sujets et tous les secteurs, les entreprises et leurs salariés ont besoin d’une approche sensible, consciente et créative des technologies.

Ceci pour une transition numérique porteuse de sens, créative, souhaitable, inclusive, source de dynamisme économique et d’attractivité pour notre territoire », la boucle est bouclée !

 

Delta assurances se reconnaît dans les valeurs et les missions portées par le DAC.

 

« En s’impliquant auprès du DAC, notre souhait d’être acteur d’un changement, d’une transition, devient alors concret. Tout comme l’idée de soutenir l’attractivité et le rayonnement du territoire. Le DAC est un moyen parmi d’autres de le faire et d’y contribuer.

Et surtout, c’est un moyen différent. De la même façon que notre groupe cherche à se différencier en tant qu’entreprise (RH, offre, organisation…), le DAC nous permet de faire un pas de côté et de se servir de l’art digital/numérique pour passer des messages ». Benoît Lecat

 

Redéfinir les contours et affirmer notre raison d’être : un sujet d’importance

La raison d’être de l’entreprise est plus que jamais d’actualité ! Au moment où cette crise sanitaire a tout bouleversé sur son passage, nous avions déjà entamé un travail sur notre raison d’être avec Marsatwork.

Le groupe a grandi, s’est beaucoup développé à la fois dans ses activités mais aussi sur son territoire. Il compte aujourd’hui sur différents sites, 8 entités et près de 300 collaborateurs (avec plus de 130 recrutements effectués en 2020). Dans cette dynamique, la raison d’être est un enjeu à plusieurs titres, comme l’explique Benoit Lecat :

« Je pense que l’entreprise se doit, pour elle-même en premier lieu, de se poser la question de sa propre raison d’être. Mais aussi pour pouvoir donner du sens à ses équipes. L’entreprise a une responsabilité. Elle peut induire des comportements. Par exemple, pour Delta assurances, être attentif au monde qui nous entoure, être curieux, être audacieux, être gentil.

L’Art permet cela : Induire des comportements et partager des valeurs ».

Le DAC, au-delà de nourrir notre raison d’être, représente une très belle occasion de permettre à nos collaborateurs de découvrir des artistes et leurs œuvres lors de rencontres et de visites d’expositions. De partager et de vivre des expériences uniques.

Une occasion également de proposer des rendez-vous à nos clients autour d’évènements conviviaux et qualitatifs de la scène culturelle nationale et internationale.

 

Une fois tout cela énoncé, nous finirons en disant que Delta assurances et le DAC, c’est une belle histoire !

 

Non pas celle d’un dirigeant féru d’art contemporain qui embarque son entreprise dans une aventure. Mais, plutôt celle d’un dirigeant qui a fait confiance à une poignée de collaborateurs : « Ça vous intéresse ? Si c’est bon pour vous et si vous jugez que c’est bon pour l’entreprise, on fonce ! ».

Et d’ajouter lors de la conférence de presse : « Dans ce qui a été exposé ce matin, il y a de beaux sujets, de belles ambitions et des gens sympas. Nous sommes heureux de participer à ces projets. »

 

Haut de page

Me rappeler

Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.

Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.