[INTERVIEW] Benoît Sys, DRH Volkswagen France – Episode 2

Benoit sys

Dans ce 2ième épisode, découvrez le regard de Benoît Sys sur les conséquences de la pandémie dans l’organisation des entreprises et la place de la Protection Sociale dans la gestion des Ressources Humaines.


Pouvez-vous nous donner votre regard sur les enjeux RH d’aujourd’hui ? Et plus spécifiquement dans votre entreprise ?

La Covid laissera des traces. Le virus a fait sauter des verrous.

[…] La Covid aussi a engendré des changements !

Le confinement et l’instauration du télétravail pendant cette période, ont accéléré certains processus. On va aller vers un assouplissement du présentiel mais il y a des aspects très techniques dans le télétravail : la qualité du logement du salarié, de son installation. Il peut révéler des inégalités, entraîner des TMS à cause d’un matériel non adapté ou générer un sentiment d’isolement.

Un manque de maturité dans le poste et dans le travail peut conduire à des écueils : le mélange vie privée/vie professionnelle, un épuisement dû à l’absence de déconnexion, ou au contraire, un manque de concentration et une perte de productivité.

Dans tout cela, la vérité se trouve au milieu. Le travail complètement dématérialisé ce n’est pas pour tout de suite ! Mais la Covid laissera des traces. Le virus a fait sauter des verrous. Les managers ont notamment fait davantage confiance à leurs équipes.

Il faut autoriser plus de télétravail mais pour de bonnes raisons (le confort du temps gagné dans le transport est un bon exemple). Les collaborateurs attendent plus de flexibilité et plus de télétravail. Chez Volkswagen nous pratiquons le télétravail depuis 2013 et il y a une grande flexibilité.

Parmi tous les sujets à traiter en tant que DRH, quelle importance portez-vous à la mise en place des contrats de Protection Sociale ?

Il faut que l’entreprise valorise les avantages de la Protection Sociale.

Depuis 5 ans environ, la Protection Sociale est devenue un élément de poids dans le Package Social.

La fibre sociale du Groupe fait que nous avons toujours bénéficié de ces avantages. Pour Volkswagen, l’entreprise doit participer à la vie des citoyens. Cela vient du fait que notre siège est dans l’Aisne et non à Paris comme d’autres. Elle occupe une grande place dans le tissu économique et social.

Jusqu‘en 2010, les candidats ne comprenaient pas que l’on parle de protection sociale, de retraite. Ils ne se sentaient pas concernés. Ils parlaient plutôt de voiture de fonction (surtout dans notre secteur !), de salaire, c’est-à-dire d’avantages immédiats.

Nos systèmes par répartition fonctionnent très bien en France, ils valent la peine d’être rééquilibrés. Ce sont les projets de réforme qui ont attiré l’attention des jeunes. Maintenant, ils posent des questions et s’intéressent à ces sujets.

Chaque année, nous faisons un BSI (Bilan Social Individualisé). Ainsi, les salariés se rendent compte de tous les avantages qu’ils ont en plus de leur salaire, cela prend tout son sens.

Il faut que l’entreprise valorise les avantages de la Protection Sociale.

Dans quelle mesure le fait de faire appel à un courtier est un avantage pour vous ?

Faire appel à Delta assurances ? C’est d’un confort incroyable ! Je ne comprends pas d’ailleurs comment font les autres DRH. L’équipe de Delta assurances assure la veille juridique, surveille nos contrats et trouve des solutions à mes demandes. Cela se passe très bien avec le syndicat : il a fait preuve de scepticisme au début, notamment avec le RAC0. Mais Philippe et Isabelle (Ndlr : Philippe Corbion – Consultant en Assurances de Personnes – Delta assurances et Isabelle Neuvialle – Directrice du Dpt. Assurances de Personnes – Delta assurances) me conseillent parfaitement.

Nous avons changé de compagnie, de gestionnaire… Il a fallu faire connaître baloo aux collaborateurs qui ne voyaient pas l’avantage de changer. Nous avons beaucoup moins d’erreurs sur les remboursements qu’auparavant, avec notre ancien gestionnaire.

Le service Assurés est de qualité, le site web est bien fait et offre une bonne visibilité des dossiers.

Y a-t-il des choses que Delta assurances propose et que vous n’attendiez pas ? Ou à l’inverse, que vous attendez mais que nous ne proposons pas encore aujourd’hui ?

Non. Nous travaillons ensemble depuis très longtemps ! Je préfère garder un prestataire et faire évoluer son service plutôt que d’en changer. Nous sommes exigeants mais nos partenaires savent qu’ils travailleront avec nous longtemps s’ils répondent à nos demandes.

Avec Delta assurances nous nous rencontrons trois fois par an, on se dit ce qui ne va pas et on se tient informés de l’évolution des règles, c’est un partenariat.

Beaucoup de choses en place chez nous viennent de vos propositions. Je ne pourrais pas être à jour dans tous les domaines, légaux, juridiques, si l’équipe de Delta assurances n’était pas là. Je sais que je peux leur faire confiance. Je n’attends rien de plus.

Nous avons toujours un bon taux de satisfaction sur la Protection Sociale lorsque nous faisons des enquêtes en interne.

Dans le contexte de la crise sanitaire, est-ce que Delta assurances peut contribuer à relancer votre activité ? Si oui, comment ?

Le confinement a été une période anxiogène qui a coïncidé avec une réorganisation de nos forces de terrain impliquant des changements, des déménagements etc…

Philippe Corbion nous a proposé les services de Prévia. Nous avons mis en place leur programme « Boost » et cela marche très bien.

C’est une façon de reprendre le travail et l’activité dans de meilleures conditions. Il y a des contributions qui peuvent paraître facultatives mais qui sont très importantes. Cette offre concerne la souffrance au travail mais pas que.

Avez-vous quelque chose à ajouter pour terminer notre entretien ?

La période est très intéressante pour un DRH. Evidemment, l’épidémie n’est pas un évènement positif, mais ce qu’elle génère au niveau des Ressources Humaine, oui ! Cela va obliger le monde du travail à s’interroger et à se réformer.

Nous avons des collaborateurs à l’étranger donc nous nous rendons compte que notre système est incroyable (Les mesures de chômage partiel, entre autres). Dans cette crise, il joue un rôle d’amortisseur à court terme. Il y a beaucoup moins de détresse sociale qu’ailleurs.


Nous remercions Monsieur Benoît Sys, DRH du Groupe Volkswagen France.

Relire l’épisode 1

Haut de page

Me rappeler

Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.

Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.