article idées reçues sur les défaillances d’entreprise et la trésorerie
trésoreriefinancementrisque entrepriseRisque Financier

Les 3 idées reçues sur les défaillances d’entreprise et la trésorerie

Les défaillances d’entreprise sont au plus bas, l’économie repart. On pourrait croire que tous les signaux sont au vert pour les entreprises. C’est pourtant le moment de se poser les bonnes questions quant à la santé de son entreprise à court et à moyen termes. On vous explique pourquoi au travers de 3 idées reçues.

 

#1 – “Les défaillances d’entreprise sont au plus bas, je n’ai pas à craindre les impayés”

 

Les entreprises pourraient en effet se permettre de ne pas craindre l’impact des impayés sur leur trésorerie si nous étions dans un contexte “normal”. Or aujourd’hui comme en 2020, nous vivons un contexte exceptionnel, sans précédent, qui a bousculé l’économie.

Une majorité de sociétés ont vécu un fort ralentissement de leur activité, qui a poussé l’Etat à les soutenir massivement. Or ce soutien, le fameux quoi qu’il en coûte, va s’arrêter.  Par ailleurs, l’activité reprend avec, pour une majorité des secteurs, un retour au niveau de leur chiffre d’affaires 2019 d’ici la fin d’année. Pour certains secteurs cependant, le retour « aux niveaux antérieurs » n’est pas attendu avant 2023, voire plus tard encore.

#2 – “Je m’intéresserai à l’assurance crédit le jour où le nombre de dépôts de bilan repartira à la hausse”

 

Là encore. Fausse bonne idée. Nous conseillons aux entreprises de s’assurer crédit dans un contexte où il y a un risque de défaillance. Et c’est bel et bien le cas aujourd’hui. Même si la trésorerie des entreprises n’a jamais été aussi élevée, que les défaillances n’ont jamais été au plus bas, la bonne santé d’un certain nombre de secteurs n’est qu’artificielle.

Entre les aides de l’Etat qui vont s’arrêter, le remboursement du PGE à partir du début d’année, la hausse du prix des matières premières et leur impact sur les marges déjà en retrait en 2020, il est certain que nombre d’entreprises vont être mises en difficulté. Mieux vaut donc anticiper et faire faire une étude d’assurance crédit pour être couvert ou informé au moment opportun.

 

#3 – “L’économie repart – mon entreprise va forcément en bénéficier à court ou moyen terme”

 

C’est ce que tout le monde espère mais tout n’est pas si simple. L’effet de croissance augmente le besoin en fonds de roulement et donc les besoins de trésorerie. Afin d’anticiper cela, il est urgent d’étudier les différents modes de financement de ce besoin.

 

Le conseil d’Expert

Il faut bien comprendre que le contexte exceptionnel que nous traversons impose de se prémunir des impayés. La bonne santé des entreprises n’est qu’artificielle et les assureurs le savent. Avoir recours à l’assurance crédit permet non seulement de s’informer sur la situation financière de ses clients, de se prémunir des conséquences des défaillances et par voie de conséquence d’augmenter le financement des besoins de trésorerie par l’affacturage, notamment. Les études de ce type de démarche sont gratuites, et réalisées sur-mesure en fonction du type d’entreprise et de ses besoins. Mieux vaut ne pas attendre.

Découvrir

Notre offre

Conseil en financement

Nos experts

Véronique CEZARD
Véronique CEZARD
Directrice commerciale Risques Financiers
Giuseppe SCARAFINI
Giuseppe SCARAFINI
Directeur de Clientèle
Des questions ?
Haut de page

    Me rappeler

    Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.

      Les champs mentionnés par un astérisque sont obligatoires, si vous ne les communiquez pas, nous ne pourrons pas traiter votre demande.